Mouadh

Monsieur Garcia m’a dit qu’il voulait nous parler. Il nous a expliqué que nous allions dormir dans un lycée, enfin leur internat, et que nous allions travailler de la maçonnerie traditionnelle.

Pourquoi encore faire cela ?

La formation permet de faire de la rénovation surtout. Les élèves font des maisons en terre, en pisé. Du coup, ils savent construire dans des périmètres où les nouvelles constructions posent problème. Le seul problème c’est que s’il pleut ou qu’il y a trop d’eau, les constructions peuvent être fragilisées et doivent être bien entretenues. Dans le cours, ils ne travaillent qu’avec de la terre : les enduits, les blocs, tout est fait avec de la terre. Ils n’ont presque pas de machine, ils font tout à la main, comme dans l’ancien temps (l’époque).

Au début, nous étions dans une classe, les professeurs nous ont expliqué ce que nous allions faire, comment et les applications et il y avait des élèves aussi. Les élèves étaient très gentils, ils nous ont bien expliqué les choses, ils étaient à l’écoute. Ils nous ont aidé à l’atelier. Ensuite, nous avons fabriqué des briques, nous les avons posées. Tout cela à la main. Monsieur Garcia connait les techniques, il aime beaucoup le pisé. Monsieur Graux connaissait moins mais il a aimé, il était motivé. Nous avons tous travaillé.

Abdoulaye

 

Comment faire une brique, un mur en pisé ?

Pour faire les briques, il faut de la terre mélangée à de l’eau. Les maçons utilisent une petite machine mécanique ou un petit moule. On y met de la terre et on fait prendre la forme. On peut retirer le moule rapidement mais il faut bien tasser la terre pour qu’il n’y ait pas d’air dans la terre. Les maçons traditionnels n’utilisent pas beaucoup le ciment, le prof a dit qu’il « déteste ça ». C’est amusant, nous on utilise le ciment pour de nombreuses tâches. Personnellement, j’aime le ciment, je fais de l’enduit, du mortier et du béton, autant dire que je le trouve très précieux.

 

 

Pour faire tenir les briques, ils utilisent un mortier de sable. Ils mettent de la terre et la mélange avec de l’eau, ce sont les mêmes ingrédients que pour les briques. C’est surprenant, nous n’avons pas l’habitude de travailler avec les mêmes ingrédients. Les briques ne fondent pas mais si on y met trop d’eau, elles cassent.

 

Mamadou et Mohamed

Le mur que nous avons monté était dans un coffrage. On a mis du sable et de la terre dans un coffrage et nous l’avons tassé pour qu’il soit bien solide et le mur tient quand on enlève le coffrage. C’est solide, on peut mettre un coup de poing dedans, c’est surprenant mais c’est vrai. On s’est dit que l’on pouvait faire sa maison tout seul dans les temps anciens. Bon, nous aussi on peut faire une maison tout seul mais avec d’autres ingrédients.

Mouadh

Nous avons découvert une manière de travailler

Certains ont beaucoup aimé, moi, je préfère ce que l’on apprend au lycée. Ceux qui ont aimé ont apprécié une autre technique et cela leur a plu. Ils aiment connaître beaucoup de facettes du métier. Moi, je trouve que c’est ancien, ma maison plus tard, je préfère faire la bâtir en matériaux modernes, très solides. Je ne pense pas chercher un travail chez un maçon qui fait des rénovations avec des techniques anciennes.

J’ai aimé faire une sortie, découvrir autre chose, d’autres élèves, un autre lycée, ça j’ai beaucoup aimé. L’an prochain, CAP en poche, je rejoins l’entreprise qui m’a proposé une embauche, je vais faire de la rénovation aussi mais avec des techniques contemporaines.

 

Promis, je viendrai vous dire bonjour au lycée