Charpak avait raison ! Mettre la main à la pâte rend heureux ! Monsieur CROUZET et Madame CHANEGUE avaient « la banane » en revenant de la sortie à Ebulliscience. Ils ont pris la plume et ont interrogé les élèves et eux-mêmes.

Un article de Bernard CROUZET, Amel CHANEGUE et des élèves de 3PPRO

 

Il est interdit de ne pas toucher !

Au printemps dernier, lorsque Mme CHANEGUE et moi avons décidé pour l’année 2017-2018 de prendre les 3 PPRO en Sciences Physiques pour elle et en Maths pour moi, nous nous sommes dit que ça serait bien d’emmener les élèves faire des expériences de Sciences Physiques et chimiques à Ebulliscience : le lieu où il est interdit de ne pas toucher.

Mais qu’est-ce qu’Ebulliscience ?

ÉbulliScience® est une association qui existe depuis 1998 et qui propose à tout public d’entrer dans la démarche expérimentale d’investigation, comme le font les chercheurs et les chercheuses. Les expériences d’Ebulliscience sont des supports ludo-pédagogiques où le public mobilise ses capacités d’observation, de réflexion et de raisonnement.

Le visiteur propose des hypothèses, les valide ou invalide par l’expérimentation, de façon autonome et à son rythme. 

La Salle de Découvertes Scientifiques de Vaulx-en-Velin où nous sommes allés a été inaugurée en 1999 par Georges Charpark, prix Nobel de Physique et avec le soutien de l’initiative « Fondation la main à la pâte« .

L’association propose aussi d’autres activités sur des lieux différents comme par exemple :

  – L’ateliers en itinérance, appelés « Labomobils« 

  – L’accueil de Loisirs pendant les vacances scolaires

  – La Salle de Découvertes Scientifiques de Lyon (ouverte uniquement aux écoles lyonnaises), appelée Classes Sciences

  – La formation en interne et en externe d’animateurs-trices scientifiques.

Et les élèves, Ebullisciences, ça leur faisait quoi avant d’y aller ?

Il y a les sourires un peu contrariés :

« Je ne me suis pas réveillé » Ah, zut alors

« J’étais malade, c’était une absence justifiée », bon, ne te rends pas malade à nouveau, tu peux y aller pendant les vacances, ça peut s’arranger, vas cliquer sur le lien en haut, sur « accueil de Loisirs ».

Il y a les indolents :

« À rien ! », « À pas grand-chose », « Mes attentes ? j’en avais pas ; », « Je n’avais pas d’attente ».

Traduction :  » Non mais quelle question d’adulte on nous pose là, c’est les profs qui étaient enthousiastes. Nous on connaît pas donc on sait pas. « 

Yoni pensait que les expériences se faisaient sur le chemin et qu’il allait simplement visiter les lieux. Du coup, il est très content, il a vécu des expériences tout le temps.

Il y a les télévisuels scientifiques :

Adamou : « Je m’attendais à des expériences à la « c’est pas sorcier ».

Il y a plein de pétaradants :

« Je m’attendais à des trucs plus chimiques comme des mélanges explosifs et autres… »

« Des explosions »

Et une fois là-bas ?

 Les élève ont aimé faire voler une bouteille sous pression avec un joli bruit : pockkkkkk, pschittt, kratchhhhh :

« La pression de la bouteille, la vitesse de la bouteille. »

« Le truc avec l’affaissement de l’eau et des bouteilles »

Mais pas que :

« J’ai préféré l’activité sur les chamallows parce que plus tu pompais, plus les chamallows grossissaient et quand tu appuyais sur un bouton, ça dégonflait : c’était marrant. »

« Moi, c’est les chamallows et la mousse à raser car quand tu enlèves l’air, ça grossit ».

20171214_112847bis
Photo de M.Crouzet

« Moi, c’était les activités où il y avait les deux barres avec le gros objet ».

« Moi, l’activité du vélo. »

20171214_144720bis
Photo de M.Crouzet

« Mon expérience préférée c’était la petite éolienne qui tournait. »

Alors pour reprendre, que s’est-il passé dans la journée ?

Le matin, en introduction, une première animatrice a présenté aux élèves trois objets noirs en carton. Elle leur a demandé de bien les observer, d’essayer de les assembler pour découvrir à quoi ils pourraient bien servir. Le premier possédait une face recouverte d’un papier calque, le deuxième avait un minuscule trou et le troisième possédait une petite loupe centrée sur une de ses faces.

Pendant 1h3o, les élèves ont expérimenté une vingtaine d’expériences amusantes, plus étonnantes les unes plus que les autres. Ils ont observé divers phénomènes, réfléchi, émis des hypothèses, validées ou invalidées par les expériences jusqu’à ce qu’ils trouvent une explication valable à ce qu’ils observaient. L’animatrice et les accompagnateurs ont essayé de faire réfléchir et analyser.

20171214_113912bis
Photo de M.Crouzet
20171214_114448bis
Photo de M.Crouzet. Mme CHANEGUE et Mme BOURLEZ !
20171214_114305
Photo de M.Crouzet.  Mme BOURLEZ

L’après midi, après le pique-nique pris sur place et une bonne heure de foot sur une aire de jeu à proximité, les élèves ont continué leur démarche d’investigation expérimentale sur le thème de l’électricité et l’énergie électrique. Les élèves ont pu vérifier quels étaient les matériaux conducteurs du courant électrique. Ils ont réalisé différents circuits électriques avec une pile, des lampes montées en série ou dérivation.  Ils se sont rendu compte qu’un circuit dérivation est plus intéressant que celui en série parce que pour le premier si une lampe grille les autres peuvent continuer d’éclairer.  Ils ont vu et manipulé différents types de générateurs d’électricité comme les cellules photovoltaïques ou les génératrices de bicyclette. Ils ont pu mesurer l’énergie électrique consommées par différents appareils de la vie courante et voir ceux qui consomment le moins comme par exemple les lampes à LED par rapport aux lampes classiques à filament.

20171214_135654bis
Photo de M.Crouzet

20171214_144148
Photo de M.Crouzet

Bon alors pourquoi les profs ont-ils « la banane » ?

J’ai vu un élève qui d’habitude n’est pas toujours attentif ou intéressé en cours, se prendre au jeu de l’expérience du bi-cône et ne pas lâcher l’affaire tant qu’il n’avait pas trouvé l’explication au phénomène. Il a fini par trouver à force de persévérance et a présenté à la fin l’expérience à ses camarades.

20171214_114714bis
Photo de M.Crouzet

Le personnel et les animatrices d’Ebulliscience ont été très accueillants, elles ont su motiver les élèves à la démarche d’investigation expérimentale.

Je ne reconnaissais plus mes élèves que j’ai en Maths tellement ils ont été pris au jeu des différentes activités qui leur ont été proposées.

C’était une excellente journée.

Et les élèves ?

Sourires

« Vite fait »,

« Pas trop »

« À moitié »

« Oui, j’voulais voir ce que ça allait faire »

« Mais oui quoi »

« Un peu, c’était trop simple mais bien »

« Mais oui quoi »

On recommence ou on s’arrête là ?

« On recommence »