Pour son 102ème article la gazette fait peau neuve. Elle était très bien comme elle était, on est d’accord, mais on l’a tout de même fait.

Cela mérite quelques explications.

 

Mais qu’est-ce c’est que ça ?

Oui très chers lecteurs, la gazette est en retard ! Inutile de râler … ou si ! Tiens ! Râlez donc, c’est gentil tout plein, d’ailleurs on en rosit un peu d’orgueil. Après tout, si elle ne plaisait pas, la gazette ne ferait râler personne. Non, on ne l’a pas fait exprès pour se faire désirer mais si on y avait pensé, on avoue, on aurait planifié le retard. Non, « on » ne l’a pas fait exprès pour vous montrer ce que ça donne comme frustration de pas lire les papiers à temps, la rédaction n’a pas une seule seconde songé à se venger de ceux qui rendent les papiers en retard mais maintenant qu’on en parle, ça nous donne des idées. Mais non, ce n’est pas parce que vous n’étiez pas tous capables de réciter par cœur les 100 premiers articles que nous avons décidé de vous laisser le temps de les apprendre. Mais si vous insistez, un petit concours d’éloquence serait bienvenu. Non, personne n’est méchant, bête parfois mais méchant, sérieusement ? Non personne n’a la flemme, mais si vous voulez en discuter au café…. Et non, ce n’est pas parce qu’il ne se passe plus rien au lycée, ni parce qu’on n’ose plus rien dire de ce qu’il s’y passe, mais non la censure n’a frappé personne, enfin, pas si fort.

 

Alors pourquoi ?

Pourquoi vouloir faire peau neuve alors que le lecteur est content ? C’est vrai, pourquoi céder aux sirènes de la mode, vouloir faire du neuf dans la précipitation alors qu’il suffit d’attendre d’être vintage ?

Pour une première raison assez simple : gérer le succès. La gazette a de plus en plus de lecteurs (nous, vous, lui qui fait semblant de ne pas la lire là-bas au fond) ce qui a pour conséquence l’apparition de publicités. La rédaction n’en voulait pas. Voilà. On s’est bien dit qu’après tout il y a des blogueurs qui gagnent leur vie ainsi mais non, merci, voilà, dans un établissement scolaire, non, on ne se laisse pas envahir par la publicité.

La seconde raison est une envie de se renouveler et se poser des questions d’esthétique, de lisibilité, de convivialité devant les écrans. Après tout ce sont bien des questions de lecture et d’écriture. Et oui, il y a un peu de coquetterie, voilà.

La troisième raison est qu’arriver à 100 articles, il faut ranger un peu.

La quatrième raison, très importante, était de varier les plaisirs et donc de disposer d’un site permettant d’insérer, si l’envie nous en prend, de la vidéo et du son. Laurent Burlet a beau dire que nous sommes un micro média, on veut pouvoir faire comme les grands, voilà, on est comme ça.

 

Qu’est-ce qu’on a bien pu faire tout ce temps ?

D’abord on a réfléchi.

Ensuite on est devenu réaliste : on a crié au secours !

Bertrand Enjalbal webmaster pour Rue89 savait qu’il fallait dire NON ! Mais a dit oui, il s’est donc occupé de l’énorme chantier informatique. Il est courageux. Il est motivé. On est bien content.

Un tout nouveau graphisme a été conçu par Hadrien Tranchant étudiant à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon. Il a préparé une charte graphique. Il est très patient. Il ne s’est pas moqué de nous. Il a du talent. Et en plus il supporte ceux qui n’y comprennent rien. Bref, nous lui sommes infiniment reconnaissants pour ce délicat travail.

Bien entendu, on s’est rongé les sangs à l’idée que la nouvelle gazette puisse être …… ohlalalalalalalalalalaaaaaaaaa quelle horreur !!!

Pendant tout ce temps, les articles se sont accumulés. Il y aura de quoi lire. Nous en profitons au passage pour rappeler que c’est bien gentil de râler mais qu’il y a des papiers en retard.

 

Et maintenant ??

Et bien pour l’année 2019, à vos crayons, vos ordis, vos envies de raconter vos vies au lycée et ailleurs si ça vous dit.

Amusez-vous bien à vous tordre le crâne …